blason de Brezal

Mises au point historiques

accueil
Introduction :

Il n'est pas rare de trouver quelques inexactitudes historiques publiées par des érudits ou historiens amateurs. Loin de moi, l'idée de venir ici les critiquer, tant leur apport positif, par ailleurs, est important. Cependant, on voit que ces inexactitudes, ou erreurs graves parfois, sont trop souvent reproduites dans des ouvrages ultérieurs réalisés par d'autres personnes. Depuis l'arrivée d'internet, les publications diverses, et souvent par des amateurs bien intentionnés, se sont multipliées. Aussi, ce travers de reproduire inconsciemment les erreurs s'est tristement accentué.

Je me suis, moi-même, laissé abuser, au moins temporairement, ayant fait confiance à certains écrits sans avoir pris le temps ou sans avoir trouvé le moyen de les vérifier. Je suis maintenant plus vigilant et j'espère échapper dorénavant à cet écueil. C'est, donc, avec modestie et en réclamant toute votre indulgence, que je crois devoir signaler les mises au point suivantes au sujet des publications traitant de l'histoire de Pont-Christ.
 

Mises au point concernant :
  1. Le moulin de Brezal, près de l'étang :
    • Son architecte : ce n'était pas Echiner ou Eguiner Garric (prénoms cités parfois), mais Olivier Garric. Voir l'inscription gravée sur le moulin : si la pierre est un peu abîmée au niveau du prénom, sa lecture attentive ne laisse aucun doute. Olivier Garric avait également travaillé pour l'abbaye de Daoulas.
    • Son affectation : il a toujours été un moulin à farine et ne fut jamais un moulin à papier, comme certains ont voulu le faire croire. Le papier était fabriqué dans le moulin qui suit.
    • Ses exploitants, meuniers, portent des noms bien de chez nous : Guezennec, Nicol, Kerscaven, Pouliquen, Crenn, Castel, Lagadec, Le Lann, Le Gall, Calvez, Guevel... entre autres.

  2. Le moulin à papier de Brezal :
    • Il était situé sur l'Elorn au lieu appelé aujourd'hui "La fonderie". Voir plans du cadastre.
    • Il date du milieu du 17è siècle au moins, peut-être avant ; mais pas du 18è siècle, comme l'écrit un auteur.
    • Ses exploitants, papetiers, portent des noms "normands" : de La Broise, Faudet, Barbot, Moulin, Huet, Bonel, Georget.
    • Au début du 19è siècle, Nicolas Le Hideux se porte acquéreur du moulin à papier. Il y place son frère Michel et sa soeur Marie-Françoise, veuve de François Pichard. Et ceci, avant 1821, car leur mère décède au moulin en janvier 1821. La famille Le Hideux est originaire d'une région à cheval sur la frontière des départements de la Manche et du Calvados.
    • Beaucoup d'écrits décrivant les caractéristiques de ce moulin, ses exploitants et des événements le concernant ont été attribués au moulin précédent.
       
      cadastre de PlouneventerPour convaincre quelque lecteur dubitatif, de la dualité de ces moulins, j'ajoute qu'il suffit :
      1. de consulter les plans du cadastre napoléonien sur la commune de Plouneventer : tableau d'assemblage (ci-contre) et sections F1 et F2 de Brezal.
      2. d'éplucher les B.M.S. de Pont-Christ avant la révolution pour identifier la simultanéité des deux professions (papetiers et meuniers) dans ces deux établissements différents. On trouvera, retenu parmi tant d'autres, l'exemple des signataires du cahier de doléances de Pont-Christ : les frères Yves et Alain Lagadec, meuniers au moulin de Brezal, et François Huet, papetier au moulin à papier de Brezal.
      3. de parcourir les documents des recensements de Plouneventer à partir de 1836, pour situer les meuniers et les papetiers.
      4. en outre, je me souviens encore de voir, du temps de ma jeunesse, des meules abandonnées sur le bord du raidillon qui monte de l'ex-RN 12 vers l'étang, près du pignon ouest du premier moulin de Brezal.
        Par ma barbe ! Ces meules n'auraient pas servi à écraser des chiffons, tout de même... mais plutôt à moudre du grain !

      Lire sur ce site l'histoire détaillée de nos trois moulins de Brezal (voir le 3è plus bas).

     
  3. Registres B.M.S. de Plouneventer concernant les naissances et les décès à Brezal-Constançou (autre moulin de Brezal) :
    • Les mentions du recteur de Plouneventer manquent de précision : les baptêmes et sépultures des personnes du moulin de Brezal, près de l'étang, se faisaient dans l'église de Pont-Christ. Le recteur de Plouneventer ne rédigeait que les actes concernant le moulin de Brezal-Constançou (situé à l'extême nord de Plouneventer sur la rivière la Flèche) aussi omettait-il régulièrement de les qualifier plus précisément  . A l'appui de cette affirmation :
      - la reconstitution des familles habitant les deux moulins et les actes B.M.S. concernant les membres de celles-ci,
      - des baptêmes de nouveaux-nés au "moulin de Brezal" et le décès de l'enfant le lendemain au "moulin de Brezal-Constançou" pourtant distants l'un de l'autre de 20 km.
      L'omission dans ces B.M.S. ne provient pas toujours du recteur de Plouneventer, mais quelquefois du transcripteur bénévole qui les a reproduits dans la base RECIF. Nous ne leur en voudrons pas ! L'exemple du décès de Marie Cloarec le 1er juin 1722 à Plouneventer est éloquent. La base de données généalogiques contient : "lieu-dit : Brezal", les B.M.S. ont enregistré : "moulin de Bresal en Lomelar". Sachant que Lomelar ou Locmelar était la cordellée où se trouvait le moulin de Brezal-Constançou, la précision est d'importance. X
    • Les généalogistes travaillant sur ces familles de meuniers doivent donc être prudents dans leurs déductions.

     
  4. Le pont :
    • Ancienneté : certains ont attribué une date de construction du pont actuel au 18è siècle ou même avant, au moyen-âge, alors qu'il a été reconstruit et terminé dans les années 1860.
    • La subvention attribuée des états de Bretagne ne concerne pas le pont de Pont-Christ sur l'Elorn, mais celui de Pont-Christ en Plounevez-Lochrist.
    • Pour plus de précisions, voir la page consacrée au pont de Pont-Christ.

     
  5. L'église de Pont-Christ :
    • Son incendie à la fin du 19è siècle est peu probable. Voir mon argumentaire sur la page concernant l'église.
    • Les femmes de Plougastel que Léon-Augustin Lhermitte a dessinées sur son tableau de l'intérieur l'église de Pont-Christ y sont quelque peu déplacées.

     
  6. Nobiliaire de Brezal :
    • Rosily ou Roc'hfily : l'éminent auteur d'un "Nobiliaire et armorial de Bretagne" définit le seigneur de Brezal comme seigneur de Rosily entre autres fiefs. Dans aucun document d'archives, concernant la famille de Brezal, je n'ai rencontré ce nom. Par contre, bien souvent les marquis dudit lieu sont qualifiés, notamment, de "seigneurs de Roc'hfily". Suzanne de Brezal, fille de Guy et de Suzanne de Pentrez, était "Dame de Roc'hfily". Nous trouvons un village de Roc'hfily à Lampaul-Guimiliau sur les bords de l'Elorn.

     
  7. Marie du Coskaer :
    • Elle était "illettrée" à ne pas pouvoir écrire son nom, dit l'érudit ; au contraire, elle avait une très belle signature.

     
  8. Louis-Désiré Véron :
    • L'acheteur de Brezal le 26 septembre 1837 est souvent appelé "Denis Véron" au lieu de "Louis-Désiré Véron". Ce parisien, "demeurant et domicilié à Paris, rue Pinon, 8, chaussée d'Antin", qui fut successivement médecin, journaliste, directeur de l'opéra, voulut se présenter à la députation dans la circonscription de Brest "extra-muros" en 1837. Il acheta donc Brezal aux "sieur et dame Dodin-Dubreuil", mais repartit à Paris, après son échec électoral... et revendit son domaine à Guillaume Le Roux.

     
  9. Pont-Christ-Brezal et Pont-Christ en Plounevez-Lochrist (ne pas confondre) :
    • On a vu plus haut la confusion pour le pont.
    • J'ai trouvé dans le dossier personnel d'un archiviste renommé des notes concernant visiblement Pont-Christ en Plounevez-Lochrist et affectées à l'église de Pont-Christ Brezal.
    • Il existe aux AD29 dans les archives de la fabrique de Pont-Christ Brezal (213 G 4) un document qui a pour sujet l'autre Pont-Christ.
    • La "Chapelle près Pont-Christ, dessin d'après Mayer, 1832" parue dans Le Finistère monumental : Brest et sa région de Louis Le Guennec est celle de N.D. de Pont-Christ en Plounevez.
    • Je m'intéresse de plus en plus à Plounevez-Lochrist (voir ICI) pour détecter les risques de confusion et en espérant trouver, par ce moyen, des informations supplémentaires concernant mon village.
Conclusion :

Volontairement, je n'ai pas cité les auteurs des coquilles que je viens de signaler, car beaucoup étaient des précurseurs, et j'ai tiré partie de leurs travaux. Par ailleurs, aujourd'hui nous trouvons une richesse incroyable sur internet avec la mise en ligne des archives (au moins partiellement et avec accès aux catalogues), des bibliothèques numériques telles que Gallica ou Google-livres, de la presse ancienne, etc... ce dont nos anciens ne profitaient pas. De plus, certains érudits ont pris comme champ d'investigation tout le Finistère, alors que je me suis contenté de mon petit pré carré. Il m'était donc plus facile de faire certaines vérifications.

Je remercie, d'avance, les internautes pour toutes leurs remarques, compléments ou rectifications.

Pour écrire à l'auteur. Ecrire à l'auteur du site E-mail : croguennec.amt@orange.fr



logo André Croguennec
 A. Croguennec - Page créée le 18/11/2013, màj le 27/11/2016.