blason de Brezal

La piste gauloise

accueil

D'après nos éminents historiens, Pont-Christ serait situé sur une piste gauloise qui part de Kerilien au nord de Plouneventer pour aller jusqu'à Saint-Eloi (au nord d'Hanvec). Etudions donc les origines de cette piste, son évolution et les principaux événements qui s'y rapportent dans les environs de Pont-Christ :

  1. Les origines
  2. Utilisation du chemin et quelques évenements au 19è siècle
  3. Tracé du chemin à Brezal en 1864
  4. Modification du chemin à la fin du 19è siècle
carte IGN

1 - Les origines :

 

Voici, plus bas, ce qu'en dit Stéphane Le Pennec dans Voies et habitats antiques au sud et à l'est de l'Elorn (BSAF 1995 p. 117 à 133).

flèche

ampouleOn retrouvera sur la carte ci-contre, en utilisant l'ascenseur vertical, les lieux-dits cités dans le texte de Le Pennec, de Kerilien à La Martyre. Ils sont soulignés en rouge sur la carte. Notez que pour Kerilien il faut aussi utiliser l'ascenseur horizontal car ce village se trouve à l'extrême gauche tout en haut de la carte.
Astuce plus efficace : cliquer sur les noms dans le texte.

Si on perd la trace de la piste gauloise, entre Kerbignon et Kerbruc sur cette carte IGN, son tracé est clairement indiqué sur le cadastre napolénien de Ploudiry (plan d'assemblage) visible sur le site des archives départementales.

" Il faut signaler le tracé d'une voie de direction nord-sud venant de Kerilien et se prolongeant vers La Martyre, le Trehou et Saint-Eloi (n° 11). En fait, elle se détache de l'axe Carhaix-Plougerneau à proximité de Bellevue en Saint-Derrien puis traverse la commune de Plouneventer en passant par Clezever et Kerdannoc. Au-delà, elle s'infléchit vers le sud-est et rejoint Pont-Christ où elle franchit l'Elorn.

Sortant de la vallée, elle oblique franchement vers le sud-ouest pour contourner une zone trop escarpée puis tend vers le sud en direction de Valy-Cloître  où ont été découverts les vestiges d'une villa gallo-romaine (R. Sanquer, P. Galliou, Une maison de campagne gallo-romaine à La Roche-Maurice. Annales de Bretagne, t. LXXVIX, 1972, p. 215-251).

Pour voir la page consacrée à Valy-Cloître, cliquer ICI. Fermer X

Au sud du village, on emprunte un chemin qui monte en ligne droite vers Kerbignon, où l'on saisit encore, par endroits, l'empreinte de son ampleur passée (12 à 15 mètres entre les talus). Non loin de Guerrande se situait la rencontre avec l'embranchement Creac'h-ar-Bleis-Landerneau (n° 2) puis il tend vers La Martyre en passant à l'ouest de Meziven. Dans cet intervalle, recouvrant une certaine aisance, il croise une autre bretelle routière venant de Ploudiry (n° 5), en un lieu où certains ont cru voir un camp romain de première importance (Mairie de Ploudiry, Ploudiry aux marches de l'Arrée - Son passé - ses monuments p. 13-14. En fait il s'agit de traces de l'ancien hyppodrome).

Au bourg de La Martyre, tandis que s'écarte vers le sud-ouest un itinéraire desservant la presqu'île de Plougastel-Daoulas (n° 13), nous empruntons la D35 jusqu'au nord de Ty-Croaz. A cet endroit, il s'en séparait, croisait la voie Carhaix-Landerneau (n° 3) et prenait la direction de Roudouguenvez où il franchit le ruisseau de la Boissière. Au Trehou, on peut penser que son tracé correspond à celui de la D35 filant vers Saint-Eloi. Au-delà R. Sanquer et P. Galliou proposaient un prolongement vers Quimerc'h et l'embouchure de l'Aulne et ajoutaient : "Elle ne semble pas correspondre au réseau romain et pourrait dater de l'époque gauloise."

En fait, on peut se demander si, au nord de Saint-Eloi, il n'y avait pas une patte d'oie antique qui séparait cet itinéraire joignant les environs de Kerilien et la voie se dirigeant vers Landerneau. La réintroduction partielle de celle-ci (n° 9), dans une première liaison gallo-romaine vers Le Faou et Quimper, pourrait montrer qu'il s'agit de deux branches contemporaines, issues d'un axe préromain mettant probablement en relation les environs de Pleyben d'un côté et le centre (Kerilien) et le nord-ouest du Leon (Landeda) de l'autre. "

piste gauloise
 

2 - Utilisation du chemin et quelques événements au 19è siècle :

3 - Tracé du chemin à Brezal en 1864 :

 

piste gauloiseLe tracé du chemin n'apparaît pas clairement sur le plan de section du cadastre napoléonien (cf la page du château de Brezal). Par contre, on en a une bonne représentation sur un document de 1864 : Reconstruction d'un aqueduc à Pont-Christ (ADB Plouneventer 585 E DEPOT 43), ci-contre.

 

Ce plan était annexé à un rapport présenté par Monsieur Le Roux, propriétaire à Brezal, commune de Plouneventer et il est signé : "Morlaix, le 2 août 1864. L'agent-voyer d'arrondissement".

 

buseNouvel aqueduc créé en 1980. On constate que cet aqueduc ne sert plus à irriguer la prairie car il se déverse directement dans l'Elorn.

On voit que pour aller de Pont-Christ à Plouneventer, on montait directement entre le moulin et le pigeonnier (sur la gauche, mais il n'est pas représenté) et l'on ne prenait pas la RN 12 sur la droite pour remonter ensuite sur la chaussée de Brezal.

Puis, le chemin longeait le bord immédiat de l'étang sur une centaine de mètres pour remonter ensuite vers le château et la route actuelle. On peut encore en voir des traces, un chemin en creux, dans le sous-bois proche de l'étang.

Ce tracé est confirmé par Auguste Soubigou dans son Histoire de Plouneventer.

 

A propos de l'aqueduc à cet endroit, on a vu lors de la reconstruction du pont de Pont-Christ, les inquiétudes de beaucoup relativement à la suppression de deux arches sur quatre. Les deux arches nord supprimées permettaient d'évacuer directement en-deçà du pont une partie des eaux de fuite du moulin.

La reconstruction de l'aqueduc demandée par Guillaume Le Roux vise peut-être à pallier la suppression de ces arches, qui devait causer problème lors des crues importantes de l'Elorn et du ruisseau de Brezal, mais aussi, et surtout, à irriguer la prairie qui se trouve face l'église de Pont-Christ.

L'aqueduc a très certainement été reconstruit à cette époque car il existait encore dans les années 1945-50. Pour le franchir, à l'endroit du chemin vicinal, il y avait une couverture en bois qu'il fallait réparer régulièrement. Il fut supprimé par la suite, je ne me souviens pas l'avoir vu dans ma prime jeunesse (années 1950).

Un autre aqueduc fut construit en 1980 lors de l'extension du parking devant le moulin de Brezal, il passe sous le parking. Le creusement de la tranchée a permis de constater que la route ancienne était à 1,20 plus bas que la route actuelle : ceci confirme donc ce qui a été dit à propos de la reconstruction du pont au 19è siècle. Il est à noter que l'abondance des eaux en hiver à cet endroit est un sujet de préoccupation : lors des inondations de 1974, 2 buses de 40 cm furent mises en place devant la cascade de l'étang, mais il eût été sans doute préférable de déboucher le passage en dalles de schiste devant le chute d'eau du moulin. Sur une section initiale de 1 mètre / 1 mètre, il ne restait plus que 20 cm de hauteur pour le passage de l'eau. Ce débouchage fut réalisé en 1980 lors de la création de l'aqueduc (cf la photo ci-dessus).

 

4 - Modification du chemin à Brezal à la fin du 19è siècle :

 

piste gauloise On peut imaginer que la partie du chemin qui descendait de la chaussée de Brezal vers la RN 12 (entre le pigeonnier et le moulin) devait être difficilement praticable, tant du fait de l'étroitesse de la voie que du fait de la pente. Même si cette pente était alors moins prononcée qu'aujourd'hui : elle s'est certainement accentuée du fait des travaux dont on va parler.

 

Aux environs de Brezal, notre piste gauloise constituait le chemin vicinal de Prat-Ledan à Pont-Christ, longueur 1.860 m. Prat-Ledan était un village qui existait au 17è siècle et aujourd'hui disparu. Il se situait de l'autre coté de l'actuelle voie expresse par rapport à Runpoulzic.

 

En 1867, le 10 septembre, ce chemin fut classé dans la 3è catégorie. En 1879, le 2 juillet, par suite d'une convention intervenue entre le propriétaire de Brezal et le maire, le tracé du chemin fut changé aux abords de Brezal. Celui-ci longeait alors la rive droite de l'étang puis ensuite se dirigeait vers le château par une montée rapide (comme on l'a vu précédemment). Le propriétaire accepta de céder le chemin particulier qu'il avait lui-même créé pour aboutir à son château en passant sur la digue de l'étang. La commune n'eut plus qu'à élargir ce chemin particulier. Une somme de 181,30 F y fut affectée en 1881. Le 8 juin 1882, le Conseil demanda que les travaux de réfection du chemin depuis Brezal jusqu'à Prat-Ledan fussent adjugés le plus tôt possible. Les travaux furent exécutés en 1883 et depuis cette époque le chemin est carrossable. La somme de prestations affectée à son entretien en 1907 s'est élevée à 100 F.

 

Sur la carte ci-contre, extraite du cadastre rénové, j'ai mis en évidence, en rouge, l'ancien tracé par rapport au tracé actuel.

 

On peut penser que les travaux, réalisés en 1882 pour élargir et aplanir la courbe d'accès à la digue de l'étang, ont accentué la pente du raidillon qui monte devant la façade ouest du moulin. Et c'est, peut-être, à cette occasion que l'entrée du déversoir ouest de l'étang a été bouchée.

 

On trouvera, plus bas, l'acte de vente réalisé entre Mme veuve Le Roux et la commune de Plouneventer. Guillaume Le Roux était décédé depuis le 9 octobre 1868.
Noter que les n° de parcelles sont celles du cadastre ancien, alors que la carte ci-contre porte les n° du cadastre rénové.

 

Plouneventer - Service vicinal, actes de vente - Brezal (ADB 585 E DEPOT 42)
---
 

Acte de vente : L'an 1879 et le 2è jour du mois de juillet entre nous M. Martin, adjoint-maire de la commune de Plouneventer et Mme veuve Le Roux Guillaume, née Bazil, propriétaire domiciliée à Brezal en Plouneventer est convenu ce qui suit :

Mme veuve Le Roux Guillaume, née Bazil, après avoir pris connaissance des offres de l'administration montant à la somme de "néant" d'après la proposition de M. l'agent-Voyer cantonal, pour cinq portions de terrain destinées à faire partie du chemin de petite communication N° 5, de Prat-Lédan à Pont-Christ dans la commune de Plouneventer et comprises dans le relevé du plan cadastral parcellaire dont le détail suit :

Section et n°  ParcelleLieuNatureSuperficie Prix par unité de mesure Prix par parcelle 
F 369 " "Moulin de Brezal  Chaussée 15,10 a30,00456,00
F 590Coat an tyManoir de BrezalFutaie29,60 a20,00592,00
F 373Pc ar goarem gos  Manoir de BrezalT. lab.2,20 a30,0066,00
F 584PlacenManoir de BrezalFutaie0,90 a20,0018,00
F 375Coat sapManoir de BrezalT. lab.0,50 a30,0015,00
Valeur des terrains cédés gratuitement 1147,00 francs

La commune cède à la propriétaire en échange des terrains ci-dessus, les parties du chemin actuel qui seront abandonnées par l'exécution du nouveau tracé et qui forment actuellement une superficie de 28 ares, soit :
1° La partie entre la chaussée de l'étang et la route nationale n° 12 en face du pont de Pont-Christ
2° La partie située à l'est du nouveau chemin vicinal, depuis la chaussée de l'étang jusqu'à l'embranchement au haut de la côte.

La construction des nouvelles clôtures reste à la charge de l'administration. L'extraction des souches ne pourra dans aucun cas être à la charge de Mme Le Roux.
Mme Le Roux n'entend intervenir en aucune façon dans les réclamations élevées par les fermiers dont elle n'entend pas répondre,
- a déclaré céder gratuitement à la commune de Plouneventer pour en jouir et disposer dès à présent, les terrains désignés tels qu'ils se composent et avec tous leurs accessoires, à la charge par la commune de payer pour prix et valeur exacte desdits terrains et des objets qui s'y rattachent, la somme de "néant",
- elle se réserve la faculté d'enlever les bois courants et autres existant sur le plat ou les clôtures des parcelles désignées ; d'autre part, d'en enlever les produits, même les souches, au fur et à mesure de l'exécution des travaux.
Faute par elle de se conformer à cette dernière disposition, l'administration pourra disposer comme elle l'entendra, des matériaux et des bois qui seront considérés comme abandonnés par le vendeur.

Ladite vendeuse justifiera de ses droits de propriété par la représentation des titres authentiques à la première réquisition de l'administration.

Et nous maire, avons accepté, au nom de la commune de Plouneventer les conditions portées au présent acte de vente, et promettons de les faire exécuter en tous points.

En foi de quoi nous avons rédigé le présent acte de cession, qui sera soumis à l'approbation de M. le préfet du Finistère. Fait en mairie, à Plouneventer, les jours, mois et an susdits et avons signé avec la propriétaire après lecture.

La propriétaire
Mme Gme Le Roux,
née Bazil
      L'adjt au maire,
Martin J.M.

Approuvé en préfecture à Quimper, le 10 juillet 1879. Pour le préfet du Finistère, le secrétaire général délégué...

 


logo André Croguennec
 A. Croguennec - Page créée le 21/1/2014.