blason de Brezal

La chapelle de Brezal

accueil

Surmonté d'un ravissant clocher avec une galerie, l'édifice, de plan rectangulaire, comprend un chevet à pans coupés. C'est une chapelle moderne, dédiée à Saint Guillaume et Sainte Claire, dont la représentation orne les deux vitraux du chevet.
ChapelleLe saint lieu abrite les tombeaux des constructeurs du nouveau château de Brézal. Guillaume Le Roux, élu conseiller général en 1845, acquiert Brézal en 1847 1, et démolit les restes de l'ancien manoir pour construire la riche demeure et la chapelle actuelles vers 1850. Mort en 1868, il est inhumé dans la chapelle ainsi que Clara Bazil, sa femme, et presque tous ses enfants (voir plus bas).
 

Son fils Albert 2, par contre, décédé le 11/9/1912 au château de Brezal, sera enterré à Morlaix dans le caveau familial de son épouse, mais lors de ses obsèques une première cérémonie se déroulera dans la chapelle de Brezal, la seconde aura lieu à St-Martin de Morlaix. Voici un extrait de l'article publié à l'occasion par "Le courrier du Finistère" :
"Il s'est éteint à 74 ans, pleuré de tout un pays. Aussi ses obsèques furent-elles imposantes. L'évêque du diocèse, Mgr Duparc, présidait, assisté de MM. les chanoines Peyron et Queinnec. Parmi le clergé, on a reconnu M. Treussier, curé archiprêtre de Saint-Pol de Léon ; Kerbiriou, curé de Saint-Sauveur (Brest) ; Corre, curé de Ploudiry ; Berthou, curé de Landivisiau ; Moënner, principal du collège de Lesneven ; Ollivier, surveillant général de l'école N.-D. de Bon-Secours de Brest ; Mazé, directeur de l'école libre de Landivisiau ; Riou et Pouliquen, professeurs au collège de Saint-Pol, etc.
Le deuil était conduit par M. de Penanster, neveu du défunt, dont le frère Léon n'avait pu arriver à cause de la gravité de son état. Venaient ensuite M. le comte A. de Mun, deputé ; M. le maire de Plouneventer, les maires des communes avoisinantes, entre autres M. Boucher, de Lampaul-Guimiliau et M. Pouliquen, de Landivisiau. Puis un long défilé de peuple de toute condition et de tout âge, accouru pour rendre un dernier hommage au bienfaiteur de toute la région.

Chapelle de Brezal, le 13/4/1980 Au chant du Miserere, le cortège gravit lentement la colline qui sépare le château de Brezal de la chapelle assise sur un rocher, en plein bois. De cette terrasse, la vue découvre un panorama magnifique. Les habitants des environs se rangent à leurs places habituelles, d'où si souvent, dans le sanctuaire ou alentours, ils ont entendu la Sainte Messe, rempli les obligations de la Portioncule 3, ou assisté à ces réunions du mois de Marie, que Mlle A. Bussonnière 4 avait réussi à rendre si pieuses et si fréquentées."


1 Guillaume avait acheté le domaine de Brezal et les fermes environnantes à Louis-Désiré Véron. Ce parisien, qui fut successivement médecin, journaliste, directeur de l'opéra, voulut se présenter à la députation dans la circonscription de Brest "extra-muros" en 1837. Il acheta donc Brezal, mais repartit à Paris, après son échec électoral.
 

2 Pierre Edouard Guillaume "Albert" Le Roux
Cet homme était réputé pour sa bonté : "A la fin du 19ème et au tout début du 20ème siècle, le Monsieur Le Roux qui possédait Brezal et que dans le pays on appelait "Aotrou Rous" payait des habits neufs aux enfants pauvres des paroisses voisines au moment de leur communion. C'est ce que j'ai entendu dire dans ma famille", raconte un érudit d'histoire locale dont les grand-parents maternels habitaient Keryven en St-Servais.
"La question des écoles chrétiennes, à tous les degrés, lui tenait à coeur. Nombre de jeunes gens lui sont redevables de leurs études secondaires, préparatoires au Grand Séminaire ; d'autres lui doivent leur entrée dans maintes carrières libérales : sa générosité était loin d'être exclusive, à condition de trouver des garanties du côté chrétien" (source Le Courier du Finistère du 21/9/1912).
 

3 La Portioncule (Porziúncola en italien - de piccola porzione, « petite partie [de la terre] ») est une petite église d'Assise en Ombrie, datant du VIè siècle. Réparée par les soins de saint François d'Assise au XIIIè siècle, elle a la particularité d'être aujourd'hui entièrement englobée dans la Basilique Sainte-Marie-des-Anges construite entre 1569 et 1679. Dans cette même Portioncule, entre autres, Sainte Claire renonça au monde pour adopter un mode de vie religieuse inspiré de celui de Saint François. - Les obligations de la portioncule sont, pour l'ensemble des fidèles, de respecter les règles édictées par St-François, concernant les exigences de la vie chrétienne, et, notamment au niveau des sacrements, de se confesser et de communier ensuite.
    Monseigneur Henri Valleau, évêque de Quimper de 1893 à 1898, a accordé 40 jours d'indulgence à toute personne visitant cette chapelle, et l'indulgence plénière de la portioncule y est aussi attachée. Il faut pour la gagner la visiter à partir des premières vêpres du 1er août jusqu'au coucher du soleil du jour suivant.
 

4 Mlle Joséphine Augustine Marie Bussonnière était l'employée d'Albert Le Roux. Elle apparaît dans les recensements dès 1886, elle est qualifiée d'institutrice et, après la mort d'Albert, de gérante. Elle était originaire de Châtillon dans les Deux-Sèvres et décèdera à Brezal le 30/07/1925 à l'âge de 82 ans.


C'était donc la chapelle privée du château de Brézal. Mais, comme on le voit dans le texte précédent, à cette époque, elle était ouverte à tous les chrétiens du voisinage qui assistaient régulièrement à la messe. Cette messe dominicale, la messe basse, tôt le matin, se célèbrait encore jusqu'à 1960 au moins.

C'est là que j'ai fait ma communion privée. Vers 1957

C'est pour entendre la messe dans cette chapelle que mes parents, Aline, la garde-barrières de Pont-Christ, et Job, son mari, cheminot, partaient tous les dimanches matins du PN 289, et ceci jusqu'en 1957. Quittant le passage à niveau de Pont-Christ, nous prenions à droite du colombier, près de l'étang, et suivant un sentier forestier, bien entretenu à cette époque, nous arrivions au portail en fer qui délimite le parc du château du côté sud. Puis, nous rentrions dans le parc pour accéder à la chapelle par le nord. Cet accès n'est plus praticable actuellement.

 

En 1979, Huon de Penanster, successeur et héritier de Guillaume Le Roux, a vendu la chapelle, ainsi que les bois qui l'entourent, à Charles Berregar, de Runpoulzic. Tandis que le reste du domaine, le lot comprenant le château et ses écuries, le parc, l'étang, le colombier, ainsi que le moulin, a été acquis par la Société Gourlaouen, restaurateur à Landerneau.

 

Devant la chapelle, dominant la vallée de l'Elorn, se trouvait une très belle statue de Sainte Anne avec la vierge Marie. On voit la mère de Marie, assise, un livre sur les genoux, qui dispense à sa fille l'éducation qui lui sera nécessaire. La vierge, jeune fille déjà, debout à sa droite, suit attentivement l'enseignement de sa mère. Je trouve cette représentation particulièrement attendrissante. Je ne sais pas quel artiste a été son créateur.

La photo de la chapelle et de la statue a été prise le 13/4/1980. Aujourd'hui 10/11/2012, la statue a disparu !!! comme la fontaine près de l'étang.

 

Statue de Sainte Anne à Brezal

 

Voici quelques vues de l'intérieur de la chapelle empruntées au site internet de Plouneventer :
 

Chapelle - vue extérieure Chapelle - vue intérieure
Chapelle - noms des personnes inhumées Chapelle - vitraux

Saint-Guillaume et Sainte-Claire

Noms inscrits sur la pierre tombale :
Guillaume LE ROUX 1er janvier 1794 - 9 octobre 1868
Claire Bazil Veuve Gme LE ROUX 3 octobre 1810 - 25 septembre 1891
Fois Gme Jean Albert LE ROUX 31 mars 1836 - 3 juin 1838
Anonyme LE ROUX 12 janvier 1841
Marie Herminie Clara LE ROUX 14 janvier 1845 - 21 janvier 1845
Léon Gme LE ROUX 9 septembre 1837 - 23 septembre 1912
Julia Adèle HERMAN Veuve de Léon Gme LE ROUX 1860-1948
Marguerite LE ROUX inhumée à Vannes 1890-1970


Famille LE ROUX

Descendants de Guillaume LE ROUX jusqu'aux arrière-petits-enfants pour identifier les personnes inhumées dans la chapelle.
 

Guillaume LE ROUX, né le 1er janvier 1794, Landivisiau, décédé le 9 octobre 1868, Château de Brezal, Plouneventer (à l'âge de 74 ans), fabricant, associé de la Société Linière de Landerneau.
Marié le 2 février 1835, St-Segal, avec Marie-Gabrielle Clara BAZIL, née le 3 octobre 1810, Port-Launay, décédée le 25 septembre 1891 (à l'âge de 80 ans), dont


L'antique chapelle de Brezal

Avant la chapelle actuelle, il existait déjà une chapelle à Brezal. En effet, alors qu'habituellement les baptêmes et mariages des châtelains et apparentés se faisaient en l'église tréviale de Pont-Christ, voire dans l'église paroissiale de Plouneventer, on trouve dans les B.M.S. quelques baptêmes et mariages dans la chapelle du château.

 

Baptêmes :

Mariages :

Enterrements et sépultures :

Le vieux château de Brezal possédait donc une chapelle privée, située tout près des bâtiments seigneuriaux. Elle était toujours en bon état en 1735, la description de son mobilier apparaît dans l'inventaire après décès du marquis Joseph de Brezal. C'est elle qui apparaît partiellement, à droite dans l'ombre, sur le tableau présenté dans la page dédiée au château de Brezal et ici dans cette reproduction du tableau réalisée par Louis Le Guennec.Chapelle ancienne de Brezal

Ce même Louis Le Guennec, dans "Le Finistère monumental, tome II : Brest et sa région" nous avait présenté un dessin d'une chapelle en ruine, dessin qu'il sous-titrait "Chapelle près Pont-Christ, dessin d'après Mayer, 1832". "Il est fort probable qu'il s'agisse de l'ancienne chapelle de Brezal", disait-il.
En fait, il s"agissait de la chapelle de Pont-Christ en Plounevez-Lochrist.

Lorsque Guillaume Le Roux fit démolir cet ancien château, au milieu du 19è siècle, pour le remplacer par celui que l'on connaît aujourd'hui, il fut sollicité par un "julot" de Guimiliau qui lui offrit d'acquérir le clocheton et la cloche de l'antique chapelle.

Les Bourles, fabricants de toile à Guimiliau, employaient une nombreuse main-d'oeuvre salariée. Ils avaient six buanderies sur la Penzé, d'où la nécessité d'une cloche pour marquer les horaires de travail et l'idée d'Hervé Bourles (de Kerizella à Ros-an-Cloarec) de racheter à Guillaume Le Roux, la cloche de Brezal. Celle-ci est toujours à Kerizella chez Louis Bourles (décédé le 13 avril 2014). "Le clocheton qui agrémente ma maison provient de l'ancien château de Brezal, démoli en 1852", écrit-il le 18 février 1989. . En voici plus bas quelques photos. Il apparaît que ce clocheton était très modeste. En allait-il de même pour la chapelle ? Cela est problable.

Le chocheton de l'ancienne chapelle de Brezal à Kerizella Le chocheton de l'ancienne chapelle de Brezal à Kerizella Le chocheton de l'ancienne chapelle de Brezal à Kerizella


logo
 A. Croguennec - Page créée le 19/11/2012, màj le 26/11/2016.