blason de Brezal

Les artistes que Pont-Christ a inspirés

accueil
S O M M A I R E
  • Les peintres :
    • Yan' Dargent.
    • Felix Benoist.
    • Yvonne Jean-Haffen.
    • Paul Glon Villeneuve a exposé, au salon de Paris en 1831, une vue de la vallée de l'Élorn prise des rochers de Brezal.
      Peintre paysagiste, il était né le 14 décembre 1803 à Brest. Apparenté avec Louis Nicolas Dodin Dubreuil,
      propriétaire du château de Brezal à l'époque, il connaissait donc bien Pont-Christ.
    • Léon Augustin Lhermitte, voir ses dessins de l'intérieur de l'église en 1876.
    • Charles Lesage a réalisé un croquis de l'église de Pont-Christ au bord de l'Elorn en 1848.
    • Artistes divers.
  • Les photographes :
    • Le photographe Marcel Bories, dont on peut voir son cliché de la fontaine de Brezal sur ce site.
      Mais il en a fait d'autres sur le moulin et le cimetière de Pont-Christ.
    • L'abbé Soreau de Nantes fit des photos de Pont-Christ entre 1885 et 1905, voir Société Historique de Nantes.
    • Georges Louis Arlaud, voir La médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, base Mémoire.
    • Tous les auteurs de nombreuses cartes postales, dont on peut voir une partie sur ce site.
  • Poètes et chansonniers :
    • Jean Le Cocq : sa chanson "L'Elorn au clair de lune".
      Il avait fondé le groupe folklorique des bretons de Clichy "Treguer ha Kerne",
      mais ne fut pas sensible qu'aux charmes de notre belle rivière, puisqu'il épousa une fille de Kerdanguy en Brezal.
    • Poème de Maurice Gravot.
    • "La petite église", chanson de Charles Fallot et Paul Delmet, chantée par Jean Lumière.
    • La légende de l'étang par l'abbé de Boisbilly.

 

Yan' Dargent

 

Né à Saint-Servais d'une mère bretonne et d'un père lorrain, Yan' Dargent (1824-1899) réalisa une production artistique très variée :
- illustrateur comme Gustave Doré, son concurrent
- peintre paysagiste
- peintre de scènes mystiques (Sainte Famille, Saints, légendes bretonnes, ...)
- réalisateur des fresques de la cathédrale de Quimper
- chemin de croix de l'église de Saint-Houardon à Landerneau
- concepteur de vitraux, notamment ceux de l 'église de Plounéventer... etc...
Un musée lui est consacré à Saint-Servais et de nombreuses oeuvres peuvent être admirées dans le Finistère et en Bretagne.
Yan' Dargent a été photographié par l'abbé Habasque dans la grotte de l'ermite à Brezal vers 1890.
 
Voici maintenant ses oeuvres qui ont pour sujet Pont-Christ et Brezal.
 

Vue de Brezal

La queue de l'étang de Brezal 
Vue de Brezal (au-dessus)

 

La vue représente les pâturages où serpente le petit ruisseau qui alimente l'étang de Brezal. Ce cours d'eau a fait tourner en amont le "moulin neuf" de Run-ar-C'hi, dit aussi "Moulin Barzhig", et un autre appelé "Milin-Huz".

 

Yan' Dargent, paysagiste : enfant de la campagne, l'artiste a été marqué par les paysages de son enfance et, plus tard, excellera à les faire revivre dans ses tableaux. Ils révèlent les éléments qu'il a toujours privilégiés : les arbres, les eaux, les rochers, alternant volontiers leur représentation réaliste et fantastique.

 

 

 

 

 

A la queue de l'étang de Brezal en St-Servais - 1897 (ci-contre)

 

La scène se passe sur le sentier forestier qui se trouve à droite de l'étang quand on vient du moulin de Brezal, au-dessus de la prairie représentée par le tableau précédent.

 

Le peintre nous propose une vision en apparence idyllique, baignant dans une douce lumière. La scène dépeinte respire en apparence la douceur, la tranquillité et le bon air. Une paysanne et son jeune fils s'avancent par une belle journée ensoleillée sur un chemin bordé d'arbres. Et pourtant ... prêtons attention à ces détails imperceptibles où Yan' Dargent met toujours le plus secret de lui-même. La composition suggère une impression d'enfermement. L'allée est coupée par les bords du cadre. Les arbres traversent de part et d'autre l'espace de la toile, comme des barreaux. Le petit garçon semble tirer un bien lourd fardeau qui lui courbe l'échine.

 

 

 

 

 

Le parc de Brézal - 1896 (illustration à rechercher)

 

 

 

 

 

 

 

Brezal en St-Servais - 1896 (plus bas)

 

Brezal en Saint-Servais
 

Sous-bois à Brezal Il existe une autre oeuvre qui concerne Brezal, il s'agit du "Sentier aux ramiers à Brézal (1873)".
Je n'ai pas d'illustration pour ce tableau, mais voici comment le décrit le journal "Le Finistère" en mai 1873 : "Deux bouquets de sapins, mais de sapins vrais, vivants, d'une belle verdure sombre, voilà tout le paysage. Mais ici l'horizon est profond, l'air circule largement, et de la lisière du bois on peut entrevoir la mer ; là, un étroit sentier court à travers les arbres ; tout se tait ; le feuillage laisse passer seulement un demi-jour ; silence, repos, lumière adoucie et voilée, ce charmant petit coin de la terre semble fait à souhait pour les rêveurs ou les amoureux. Les ramiers en sont pourtant les seigneurs et maîtres ; l'un d'eux fuit à tire d'aile vers la libre campagne qui s'étend là bas, tandis que l'intrus qui l'effarouche, un jeune chien en quête de bonne fortune, l'oreille dressée, le museau en l'air, semble fort attentif à ce qui se passe là haut dans les arbres. C'est la nature prise sur le fait."
  Remarque : Je ne sais pas comment notre critique d'art a pu voir la mer depuis la lisière du bois de Brezal.

 

 

Ci-contre, Sous-bois à Brezal. Gravure sur bois d'après un dessin de Yan' Dargent, in Les Contes Bleus d'Edouard Laboulaye (Editions Furne - 1864, p.342). Vignette. Collection Musée de Saint-Servais. Rappelons que Dargent était aussi un merveilleux illustrateur "rivalisant avec son ami Gustave Doré".
Ce dessin a été publié récemment dans un excellent livre réalisé par Jean Berthou, avec la collaboration d'Albert Pennec, photogaphe à Landivisiau, Yan' Dargent. Héraut de la basse Bretagne (Coop Breizh - 1er trimestre 2014). Il contient de belles reproductions ainsi qu'un texte très élaboré qui retrace la vie et l'oeuve de l'artiste.

 

Jean Berthou est le conservateur du musée Yan' Dargent à Saint-Servais depuis qu'il l'a créé en 1990. En vingt ans, il a réuni une belle collection d'oeuvres : tableaux, dessins, livres illustrés et autres documents que l'on peut voir chaque année pendant les trois mois d'été.

 

 

Les bois de Brezal ont aussi inspiré Yan' Dargent dans des fresques de la cathédrale de Quimper (Saint Corentin conversant avec Saint Primel, Saint Roch dans son ermitage) : les arrières-plans sont formés d'arbres d'après des études faites à Brezal.
 

 

Jeux d'enfants sur l'Elorn enfantsVoici deux oeuvres dont l'action se situe à Pont-Christ :
 

Ci-dessus "Jeux d'enfants sur l'Elorn", fusain et crayon. Cette oeuvre se trouve au musée de Brest.

A droite, toujours des enfants. La scène se passerait également à Pont-Christ, d'après mon informatrice de Saint-Servais.

A Pont-Christ ? oui. Cependant, après quelques recherches complémentaires, je m'aperçois qu'il ne s'agit pas de notre village, mais de Pont-Christ en Plounevez-Lochrist. Le bleu que l'on voit sur le tableau, c'est l'anse de Goulven. L'oeuvre s'intitule L'Escadre du Nord à l'horizon de Goulven (1898). Le passage des navires de l'Escadre du Nord, que salue un groupe d'enfants, est le prétexte à un beau morceau de peinture. Yan' Dargent a su saisir le caractère vif et enjoué des gamins de la côte, la luxuriance des frondaisons, d'une palette délicate qui privilégie, une fois encore, les tons argentés et dorés.

 

 

Le catalogue du musée de la ville de Brest, édité en 1895, cite une autre oeuvre de Yan' Dargent, qui a pour titre : Une fameuse pêche en rivière d'Elorn, près Saint-Servais. Toile, H. 1,41 - L. 2,04. Acquis par la ville en 1892.

Espérons que les bombardements de la dernière guerre ne lui ont pas été préjudiciables.

 

 

Les oeuvres qui suivent ne sont pas des vues de Brezal, mais elles ont été inspirées par la beauté des lieux, pour certains détails qui y figurent.

 

Saint Roch par Yan' DargentSaint Roch nourri miraculeureusement par le chien du seigneur Gothard (1871-1872). Fresque de la cathédrale de Quimper : "Saint Roch est représenté dans la forêt de Plaisance au moment où le chien lui présente le pain, comme chaque jour. La chaumière du saint, pauvre cabane de branchages, apparaît dans un paysage splendide. Yan' Dargent s'est inspiré du site de Brezal, près de Saint-Servais où il a passé son enfance, pour peindre ce paysage. au fond es preprésenté à cheval le seigneur Gothard qui observe la scène. L'artiste se révèle dans ce tableau un excellent animalier (le chien, notamment, a été l'objet de nombreuses études d'après nature). Le saint, en extase, reproduit les taits de Victor Courant, l'aide du peintre à la cathédrale, comme l'atteste un portrait conservé chez ses descendants" (Catalogue d'une exposition au musée de Quimper).

 

Primel et Corentin par Yan' DargentIl est probable que dans l'oeuvre qui évoque La conversation entre Saint Primel et Saint Corentin, à droite, les arbres aient été inspirés par les bois de Brezal.

 

Saint Corentin, lors de sa tournée annuelle des ermitages en forêt de Cornouaille, rencontra Saint Primel. Les deux religieux échangèrent des propos spirituels durant toute la journée.

 

La version de cette "conversation", présentée ici, est un tableau qui se trouve au château de Kergrist, dans les Côtes-d'Armor, il a servi d'étude à la fresque de la cathédrale de Quimper.

 

Rappelons que la famille Huon de Pernanster, originaire de Kergrist en Ploubezre, hérita des terres de Brezal et des environs à la mort d'Albert Le Roux, et pourquoi pas de cette oeuvre de Yan' Dargent.

 

 
Félix Benoist

 

Félix Benoist, né à Saumur, le 15 avril 1818, et décédé à Nantes en 1896, a parcouru toute la France pour faire ce style de dessins.
 

Pont-Christ par Félix Benoist
Sur ce dessin, on aperçoit le pignon de la maisonnette du passage à niveau, PN 289.
En effet, à cette date, 1865, la ligne de chemin de fer venait d'être construite.
La route qui passe devant le moulin est l'ancienne RN 12 (aujourd'hui D712) qui a été réalisée en 1843.
 

Ce dessin est extrait de l'ouvrage : BENOIST (FELIX), La Bretagne Contemporaine. Sites pittoresques, monuments, costumes, scènes de moeurs, histoires, légendes, traditions et usages des 5 départements de cette province. Paris et Nantes, Charpentier. 1865. In-Folio Relié. 3 volumes. Illustré de 164 planches dessinées d'après nature par F. Benoist, lithographiées par Arnout, Bachelier, Bayot, Cicéri, David, Fichot, Jacottet, Sabatier etc... texte de MM. Aurélien de Courson, Pol de Courcy, Ropartz, A. de La Borderie, etc... L'un des grands livres à planches du XIXè siècle.
En l'occurence ici, la lithographie a été exécutée par Cicéri.

 

Félix Benoist nous a laissé d'autres dessins réalisés près de Pont-Christ :
- Une vue du château de La Roche-Maurice avec le premier train qui passe au bas du château
- Le clocher de Landivisiau avec les pelins des tanneurs en premier plan

 

Yvonne Jean-Haffen

 

Eglise de Pont-ChristYvonne Jean-Haffen, née à Paris en octobre 1895 et décédée à Dinan en novembre 1993, était une artiste bretonne polyvalente : elle fut à la fois peintre, dessinatrice, graveur et céramiste. Grâce à Mathurin Meheut, elle découvre la Bretagne en 1926.

 

Le dessin a été pour Yvonne Jean-Haffen un moyen d'expression privilégié. Elle a réalisé plusieurs milliers de dessins, utilisant toutes les techniques possibles, du crayon gras qui donne des formes solides et puissantes, à la plume et au pinceau qui confèrent un style plus fin et alerte. Tous d'une très grande qualité d'expression, ses dessins sont aussi touchants car ils évoquent un passé récent, mais révolu, des métiers qui ont changé, des costumes qui ont disparu.

 

Elle a dessiné un nombre impressionnant de fontaines bretonnes que l'on peut admirer sur internet, avec d'autres croquis d'une qualité rare.

 

On pourra voir les deux dessins qu'elle a réalisés de la fontaine de Brezal sur la page qui lui est consacrée.

 

Je voudrais signaler que sa représentation de l'église de Pont-Christ, d'une facture à mon avis un peu trop rapide, est peu significative de son génie, que l'on peut constater dans ses autres oeuvres.

 

 
Charles Lesage

 

Je ne sais si Charles Lesage, « artiste-peintre, né en 1823 à Belleville (Seine), professeur à l'Ecole Lequien à Paris, mort à Poissy en 1899 », a laissé un grand nom dans l'histoire de la peinture française au XIXè siècle. C'était tout au moins un dessinateur fort habile, qui maniait avec maestria la mine de plomb et l'estompe. De son talent témoigne un album conservé au Musée départemental de Quimper et qui renferme encore, malgré de trop nombreux vides, l'essentiel des croquis d'après nature qu'il exécuta lors d'un ou de deux voyages en Bretagne, en 1847 et 1848. . . . . Entre Morlaix et Brest, notre artiste, croqua la chapelle de Pont-Christ, alors intacte, abritée par un bosquet de chênes et de sapins dont le moindre baliveau n'a survécu. ...ainsi s'exprimait Louis Le Guennec dans La Dépêche de Brest du 17/4/1933.


Pont-Christ d'après Lesage par Y. de Cousnongle

A défaut du croquis de Charles Lesage, datant de 1848, voici deux dessins qu'il a inspirés...



à Y. de Couesnongle ...









... et à Louis Le Guennec (2è dessin). Pont-Christ d'après Lesage par L. Le Guennec

 
Maurice Gravot
Pont-Christ
Quand l'Elorn torsadée
Descend des Monts d'Arrée
De Sizun la songeuse
Et des crêtes venteuses
Elle trouve sa vallée
De frênes tamisée
Ses rives sinueuses
Ses frondaisons ombreuses
Le petit pont de pierre
La chesnaie de Brézal
Et la douce lumière
De l'été vespéral
Pont-Christ de la rivière
N'est point pour le passant.
De la route à oeillères
Et le ru ruisselant
Qui baigne la chapelle
Exige de nos coeurs
L'attachement fidèle
Et la calme ferveur
Car la paix émolliente
De ce site tranquille
Aux herbes opulentes
Repose de la ville
Repose des rivages
Quand lassés du grand vent
Nous entrouvons les pages
De Pont-Christ verdoyant.

Maurice Gravot in "Cahiers de l'Iroise".
 

Maurice Gravot, fut directeur départemental de la police du Finistère, poste auquel il acheva sa carrière en 1979.

Né à Brest le 22 août 1919, il était le jeune frère du professeur Robert Gravot. Élève au Lycée de Brest, étudiant à la faculté de droit de Rennes, Maurice Gravot, après son entrée dans la police, fut successivement commissaire à Vitré (Ille-et-Vilaine) en 1945, à Brest en 1948, puis à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie), à Dieppe (Seine-Maritime) et à Orléans (Loiret). Au cours de son passage à Brest jusqu'en 1958, il prit une part très active à la vie culturelle de la cité, notamment avec sa participation à la création des Cahiers de l'Iroise. Humaniste reconnu, Maurice Gravot se passionnait pour la poésie, le théâtre et la musique. Il publia de nombreuses oeuvres littéraires dont certaines sous le pseudonyme de Jean Kerdral  .

Il est décédé le 10 juillet 2004 à Quimper, à l'âge de 84 ans.

Famille Gravot
 

Adolphe GRAVOT, né le 16/11/1886, Brest, décédé le 25/11/1966, Brest (à 79 ans), ébéniste.
Marié le 11/12/1911, Brest, avec Marie Gabrielle Isabelle HAMON, née le 15/4/1893, Recouvrance, décédée le 21/2/1976, Brest (à 82 ans), dont
  • Robert GRAVOT, né le 22/8/1912, Brest, décédé le 21/11/1976, Brest (à 64 ans), professeur, conseiller municipal, conseiller général.
    Marié le 26/12/1936, Brest, avec Madeleine BERTHOU, née le 17/8/1916, Brest, décédée le 17/1/1998, Brest, dont
    • Daniel GRAVOT, né le 24/10/1938, Brest, décédé le 24/5/2013, Brest (à 74 ans), président du Conseil de développement du Pays de Brest.
    • et 3 autres enfants
  • Claude Adophe GRAVOT, né le 20/4/1916, Brest, décédé en 1978, Draveil (à 62 ans).
  • Maurice GRAVOT, né le 22/8/1919, Brest, décédé le 10/7/2004, Quimper (à 84 ans), directeur départemental de la police.
    Marié le 12/11/1943, Bohars, avec Suzanne Marie THOMAS, née vers 1922, décédée le 16/2/1997, Quimper (à 75 ans), dont
    • 4 enfants

La famille Gravot a été trés présente dans la vie municipale de Brest et de sa communauté urbaine, tant du côté administratif que du côté universitaire et culturel.

Oeuvres de Maurice Gravot dans les Cahiers de L'Iroise : Oeuvres de Jean Kerdral dans les Cahiers de L'Iroise : Autres oeuvres de Maurice Gravot : FERMER X

Charles Fallot - Paul Delmet

La petite église

Je sais une église au fond d'un hameau
Dont le fin clocher se mire dans l'eau
Dans l'eau pure d'une rivière
Et souvent lassé quand tombe la nuit
J'y viens à pas lent bien loin de tout bruit
Faire une prière.

Des volubilis en cachent l'entrée
Il faut dans les fleurs faire une trouée
Pour venir prier au lieu saint
Un calme imposant y saisit tout l’être
Avec le printemps un parfum pénètre
Muguet et jasmin.

Des oiseaux parfois bâtissent leur nid
Sur la croix de bronze où Jésus souffrit
Le vieux curé les laisse faire
Il dit que leur chant est l'hymne divin
Qui monte des coeurs en le clair matin
Vers Dieu Notre Père.



Poésie : Charles Fallot
Musique : Paul Delmet

Chantée par Jean Lumière (Jean-Louis Anezin 1895-1979) :

En 1934, Madame Delmet lui apporte une chanson, autrefois interprètée par son mari en 1890 et jamais reprise depuis, "La Petite Eglise".
Cette chanson reste son plus grand succès.



En ce qui concerne cette oeuvre, je ne suis pas sûr que Pont-Christ ait vraiment inspiré les auteurs. C'est plutôt notre village qui s'est attribué cette chanson, comme d'autres l'ont fait aussi, parmi ceux qui ont une église et une rivière.

Ecouter la chanson.
Artistes divers

 
Pont-Christ par Jean-Marie Rannou Le clocher par Danielle Bigard Pont-Christ par Joelle Joncour

 



logo André Croguennec
 A. Croguennec - Page créée le 29/6/2013, màj le 27/4/2015.

  ...  GA  ...